Mob Psycho 100

Mob Psycho 100

Avis principal par Beldaran

Résumé : Shigeo Kageyama, surnommé Mob, est un lycéen tout ce qu’il y a de plus ordinaire. Pourtant, il possède de puissants pouvoirs psychiques, mais il préfère rester discret, afin d’avoir une vie la plus normale possible. De plus, il comprend en grandissant que ce pouvoir peut être dangereux et qu’il augmente en même temps que sa charge émotionnelle. Mais pourra-t-il contenir longtemps ses émotions ?
Source : Crunchyroll

L’univers déjanté du mangaka ONE semble séduire les studios, puisque après One Punch Man produit par le studio Madhouse, c’est au tour du studio Bones de s’emparer (avec brio) du titre, Mob Psycho 100.
A l’annonce, j’étais assez perplexe car j’ai énormément de mal avec les dessins de ONE que je trouve assez moches. Le visionnage du premier épisode a été une monstrueuse claque de pur n’importe quoi ultra trippant (j’en viens à inventer des expressions, c’est pour dire). Ces cinq premiers épisodes sont tout bonnement géniaux.

Mob Psycho 100 nous plonge dans un monde où des esprits divers et variés hantent les humains. Pour résoudre les problèmes liés aux esprits les personnes font appel à des médiums plus ou moins compétents. C’est ainsi que nous découvrons le médium Reigen, véritable charlatan, qui est épaulé par un vrai médium, Mob. Le duo enchaîne les scènes cocasses et très improbables avec brio. On ne s’ennuie pas car c’est très rythmé.
Les deux premiers épisodes font office d’introduction des personnages et de l’univers où l’on découvre Reigen au travail et Mob au lycée. Le troisième nous lance dans le vif du sujet et nous fait découvrir un truc énorme sur Mob. J’ai adoré ce passage qui est absolument monstrueux. La narration se veut donc dynamique et l’humour presque omniprésent. Clairement, si vous n’avez pas aimé One Punch Man, il est peu probable que vous accrochiez à celui-ci, tant le côté loufoque est poussé à son paroxysme.

L’histoire est donc dans les faits, assez simple, même si quelques pistes pointent le bout de leur nez. Si le récit fonctionne c’est grâce à ses personnage et Mob en tête. Il apparaît totalement détaché, comme s’il ne ressentait rien, cependant les évènements de l’épisode 5 me le font voir sous un autre jour. Il se révèle touchant dans sa façon de penser. Il possède des pouvoirs psychiques absolument extraordinaires. C’est le Saitama des médiums, d’ailleurs il lui ressemble, la coupe de cheveux ridicule en plus. Il est devenu le disciple de Reigen, on ne sait pas trop comment, ni quand. Reigen c’est le charlatan de base qui pousse son art loin, très loin (c’est un génie en quelque sorte). Il exploite la naïveté de Mob sans vergogne mais semble avoir un effet « apaisant » sur ce dernier. Nous avons là, un duo qui cartonne. Autour d’eux gravitent, d’autres personnages, notamment le frère de Mob qui m’intrigue et dont on comprend peu à peu les sentiments qu’il éprouve vis-à-vis de son frère. Pour les autres, je vous laisse le bonheur de la découverte.

Il convient maintenant, de parler de la réalisation qui est particulièrement soignée et tout simplement exceptionnelle. On en prend plein les mirettes. Le staff animation a su mettre en valeur et surtout s’adapter aux dessins particuliers de ONE. Le rendu est génial et totalement barré.
Je terminerai par l’OST. Là aussi, cela envoie du lourd. L’opening interprété par Mob Choir est incroyablement fou et super fun. L’ending est plus « sage » mais reste très sympathique.

Fiche réalisée grâce à l’accès presse de Crunchyroll.

  • Scénario
  • Dessin
4

En conclusion

Mob Psycho 100 est un concentré de WTF en barre de 23 mins. Une excellente surprise dont j’attends l’épisode avec impatience tous les lundis.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Un commentaire au sujet de « Mob Psycho 100 »

  1. La fin de la saison, par le biais du frère de Mob, nous conduit à un sorte de mini arc qui vient étoffer l’univers de la série, même s’il peut paraître classique dans son déroulement.
    Cela nous permet de comprendre les sentiments de Ritsu et surtout d’en apprendre plus sur lui. Une scène de l’épisode 8 est particulièrement touchante et musclée.^^

    C’est à partir de là qu’est introduite une organisation, La Griffe, qui rassemble des détenteurs de pouvoirs « adultes » de façon pas vraiment fun. Nous découvrons ainsi la richesse des types de pouvoir avec des personnages plus ou moins ridicules. L’heure de l’affrontement entre la team Mob et la team Griffe approche et c’est Reigen qui tire son épingle du jeu, ce personnage est tout simplement exceptionnel. La manière qu’il a de mystifier tout le monde : c’est de l’art.^^
    Le final, nous promet une suite dynamique si une saison 2 pointe le bout de son nez.
    En fait, le dernier épisode finit sur un truc totalement invraisemblable mais tellement à l’image de la série.

    Les scènes d’action sont toujours au top : un véritable plaisir. L’humour bien sûr toujours aussi détonnant avec des situations toujours plus improbables. Cela aide quand les personnages sont barrés.

    Cette première saison fut un véritable feu d’artifice visuel mais aussi d’entourloupes scénaristiques. On est très loin des déroulements classiques et même si parfois, le récit s’en approche, le final nous prend à contre-pied : c’est du génie.
    En bref, j’ai adoré et je recommande chaudement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)