Nisemonogatari

Nisemonogatari

Avis principal par Maella

Résumé : Koyomi est de retour. Cette fois-ci, il est épaulé par ses deux frangines, Karen et Tsukihi. Nos deux apprenties exorcistes veulent montrer à Koyomi de quel bois elles se chauffent. Elles se lancent ainsi dans leur propre quête, mais tout n’est pas si simple entre vampires, esprits, exorcistes et arnaqueurs…
Source : Dybex

Nisemonogatari est la séquel directe de Bakemonogatari mettant en scènes les soeurs cadettes de Araragi, le héros principal.
J’ai été très déçue par cette séquelle, et espère que le film qui doit sortir sera intéressant. Toute la recette qui faisait de Bakemonogtari quelque chose de bien à disparu chez Nisemonogatari pour laisser placer à du pur fan service pour le public masculin. Certes dans la préquel il y en avait mais moins et aussi moins mis en valeur.

Nisemonogatari est composé de 2 arcs (contre 5 chez Bakemonogatari). Le premier est consacré à Karen, la sœur ainée de Tsukihi, et la sœur cadette d’Araragi. Cette dernière voulant coincer un arnaqueur qui vend des « sorts » aux enfants, se fait contaminer par une « Abeille » qui est une sorte de virus, qui fait que la personne contaminée a la sensation que son corps brûle. Araragi tente alors de retrouver le coupable, qui s’avère être Deishû Kaiki, la personne qui a, auparavant arnaquer Senjôgahara lorsqu’elle était atteinte par « la malédiction du crabe ». J’ai trouvé cet arc assez ennuyeux, sauf quelques rebondissements. Pas d’actions, que de la parlote, trop de parlote. Tout avance très doucement et le tellement le héros est subjugué par les culottes des protagonistes féminins, on en oublie le plus important : avoir le fin mot de l’histoire. On a même droit à du fan service inceste.
Le deuxième arc concerne cette fois la soeur cadette de la famille, Tsukihi. A vrai dire je ne peux pas dire ce qu’il s’y passe puisque je n’ai pas encore eu le courage de continuer l’anime.
Je peux seulement dire que le premier épisode de cet arc est consacré à un jeu « érotique » entre Araragi et Karen. Et oui, je l’ai déjà dit mais dans cette saison on a le droit à du fan service inceste.

Côté personnage, ce sont les même que Bakemonogatari, à la différence que l’on voit plus Tsukihi et Karen, que l’on pouvait déjà légèrement apercevoir dans la séquel.
Tsukihi et Karen sont les parfaits opposés : Tsukihi est complètement féminine tandis que Karen est un garçon manqué. Les deux sont assez hystériques lorsqu’il s’agit de leur frère et peuvent être très violente. Elle ont un sens de la justice honorable, digne de leur frère. Mais elles sont aussi le cliché, fait pour satisfaire un public masculin.

Niveau graphisme, c’est toujours les même. Toujours ce style si spéciale, mais pas désagréable du studio SHAFT.

  • Scénario
  • Dessin
2.8

En conclusion

Au final, Nisemonogatari est une déception. Cet anime est rempli de fan service de toute sorte, mais il n’y a plus aucune action, et le fait que dans cet anime, les personnages parlent énormément n’arrange rien du tout. Je déconseille cette série à tout ceux qui recherche chez cette suite de l’action.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)