Somali et l’esprit de la forêt

Somali et l’esprit de la forêt

Avis principal par Beldaran

Résumé : Depuis que le monde est dominé par les créatures non humaines, les hommes en sont réduits à mener une existence clandestine pour échapper à la persécution sans répit des nouveaux maîtres. Un jour, un golem, gardien des forêts, recueille une fillette appartenant à cette race humaine en voie d’extinction et décide d’entreprendre avec elle un périlleux voyage à travers les contrées. Ainsi commencent les aventures de cet étrange duo dépareillé, mais uni par un attachement quasi filial. Source : Crunchyroll

Cette coproduction Crunchyroll est l’adaptation du manga éponyme, signé Yako Gureishi, toujours en cours de publication au Japon avec 6 volumes. En France, 5 tomes sont disponibles aux éditions Komikku. J’attendais avec impatience cet anime, connaissant le manga et je suis assez satisfaite du rendu des 7 premiers épisodes, malgré quelques points.

L’histoire nous entraine au cœur d’un univers de fantasy où les créatures non-humaines ont pris le pas sur les humains, les vouant à l’extinction. Le fil directeur est simple. Nous suivons la quête d’un golem accompagné d’une jeune humaine, Somali, à la recherche d’êtres humains. Cette pérégrination est surtout l’occasion de dévoiler un monde riche, en alimentant par petites touches l’intrigue autour des humains. Cependant, le choix de l’adaptation me laisse perplexe. Il y a des histoires du manga qui peuvent ne pas être adaptées car n’apportent pas grand-chose à la trame principale mais refondre totalement la narration, je ne comprends pas. Ils ont commencé par adapter un morceau du tome 1, puis la fin du tome 2 avec la fourmilière, ensuite vient l’ensemble du tome 3, même si une bonne partie de la description de l’univers est occultée et ils ont fait quelques ajouts plus ou moins pertinents. Avec l’épisode 7, nous revenons au tome 1 et de ce fait au déroulé du volume 2. Ces modifications sont incompréhensibles et ne correspondent pas à la dynamique de l’œuvre originale. Surtout que cela diminue l’impact autour de la rencontre avec Ouzoï et Hytra qui ne fait sens qu’après le passage au village des magiciennes. Naturellement, je chipote, si la personne ne connaît pas le manga, cela ne doit pas gêner mais tout de même.

Dans l’ensemble, j’apprécie l’ambiance avec la découverte de nouveaux lieux et de nouveaux personnages. C’est une tranche-de-vie fantasy à la narration assez lente avec très peu d’action mais très plaisante à suivre. Si le ton de l’histoire se veut majoritairement léger, de nombreuses scènes nous rappellent que nous sommes dans un monde assez dur, notamment avec les flash-backs sur le conflit opposant les humains aux créatures ou encore des remarques anodines sur le boulottage d’êtres humains par les créatures qui donnent des frissons en pensant à Somali.

Pour le moment, de nombreux mystères demeurent mais certaines réponses se trouvent peut-être dans le village des magiciennes. Si ce n’est pas encore fait, n’hésitez pas à lire le manga.

Le récit est porté par un duo atypique, un golem, gardien de forêt et une jeune humaine, Somali. Les deux êtres apprennent beaucoup au contact l’un de l’autre et c’est d’autant plus vrai pour le golem. Ce dernier quitte sa région afin de ramener Somali auprès d’êtres humains. La fillette est une boule d’énergie, attachante, pleine de vie et très heureuse de ce voyage qui lui permet de manger énormément de bonnes choses. Elle est très attachée au golem. Pour le moment, nous n’avons aucune information sur son passé, ni comment elle a atterri dans la forêt du golem. Malheureusement, l’adaptation animée n’exploite pas bien leur relation. Je ne sais pas, je la trouve beaucoup plus touchante dans le manga car on perçoit plus nettement les changements du golem envers Somali. Sinon, les transformations du golem sont flippantes. Ne jamais mettre en colère un gardien de la forêt. Des personnages secondaires gravitent autour du duo, au fil de leurs rencontres, certains sont plus développés que d’autres.

En ce qui concerne l’animation, je pinaille, encore, mais malgré le rendu très coloré et bien quand on voit les planches du manga, on ne peut qu’être déçu. C’est joli mais cela manque de finesse. Par moments, il y a des couacs de proportions. Ce n’est pas catastrophique non plus, loin de là mais cela aurait pu être mieux. Les musiques sont plaisantes et accompagnent parfaitement l’histoire. J’aime beaucoup l’opening.

Fiche réalisée grâce à l’accès presse de Crunchyroll.

  • Scénario
  • Dessin
3

En conclusion

Somali et l’esprit de la forêt offre un voyage intéressant au cœur d’un riche univers de fantasy, aux côtés d’un duo original et attachant.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)