Retour sur la venue de Keiko Nagita en France

Publié le
Retour sur la venue de Keiko Nagita en France

Comme vous le savez, à l’occasion du  lancement du premier tome du roman de Candy, Candice White l’orpheline, l’auteure Keiko Nagita fut invitée par les éditions Pika au Salon du livre de Paris 2019. Une occasion pour les fans de longue date comme moi de rencontrer celle qui a écrit l’histoire de l’héroïne de leur enfance. J’ai eu l’honneur et le plaisir de rencontrer l’auteure à deux reprises lors de son passage, une première fois lors de la rencontre VIP le vendredi 15 mars et une deuxième fois pour l’entretien le samedi.

Rencontre VIP

Le vendredi 15 mars à 15h30, une rencontre en comité restreint a eu lieu à la Maison Ladurée, célèbre salon du thé spécialiste du macaron. Nous étions environ une quinzaine ayant eu ce privilège, des partenaires des éditions Pika, des influenceuses et des gagnants du concours lancé par l’éditeur sur son site. J’étais présente en tant que représentante de Bulle Shôjo. J’étais tellement excitée de rencontrer Keiko Nagita, alias Kyôko Mizuki, l’auteure de mon manga préféré qui continue de me faire rêver encore aujourd’hui. Je l’ai d’abord aperçue à l’entrée, elle était souriante et bien accessible mais je n’osais pas me rapprocher d’elle.

rencontre keiko nagitaOn nous a réservé une salle à l’étage où deux grandes tables étaient préparées pour l’occasion. Le cadre était vraiment magnifique. Une pyramide de macarons était au centre de chaque table, un gâteau différent dans chaque assiette et des pétales de roses un peu partout, nous rappelant le monde de Candy. On nous a donné à chacune un petit sac contenant un exemplaire du roman Candy – Candice White l’orpheline, une marque-pages métallique exclusif en plus d’une marque-pages en carton et un pot de guimauves Ladurée, rappelant les guimauves que mangent les enfants de la Maison Pony dans le roman…

rencontre keiko nagitaNous étions toutes un peu intimidées au début. M. Mehdi Benrabah, directeur éditorial des éditions Pika, s’est présenté et a expliqué qu’on pouvait faire dédicacer le roman et poser nos questions à l’auteure. Mme Nagita allait dédicacer avec le stylographe qu’elle avait acheté il y a 40 ans en France et qu’elle avait utilisé pour écrire le dernier chapitre de Candy. L’encre était même parfumée à la rose. L’auteure se trouvait dans une salle à côté à laquelle on pouvait accéder par une entrée sans porte. J’étais assise à côté de cette entrée et je pouvais lancer des regards furtifs. Puis chacune passait à son tour dans la salle et j’étais la deuxième à passer.

rencontre keiko nagitaMme Nagita était très sympathique. Son agent faisait la traduction. Comme j’avais un entretien de 40 minutes avec elle le lendemain, j’ai gardé mes questions pour ce moment-là et je n’ai pas voulu prendre beaucoup de son temps. J’ai expliqué que j’avais découvert Candy quand j’étais en Turquie il y a plus de 20 ans et que Candy était toujours aussi populaire là-bas. J’avais également apporté mon exemplaire du roman en japonais. Elle était surprise et m’a demandé comment je l’avais trouvé, car apparemment le roman est en rupture de stock. J’ai expliqué que je l’avais commandé sur internet dès sa sortie alors que je ne savais même pas lire le japonais, tant je voulais l’avoir. Elle semblait être touchée et a dédicacé mon exemplaire japonais en plus de l’édition française pendant qu’on prenait des photos. Elle a remercié chacune d’être venue. J’étais sur mon petit nuage. En écrivant mon nom sur un papier pour le dédicace, j’ai réalisé que la personne qui m’avait précédé était la webmistress du site candyneige, le site français de référence que je suis depuis des années. J’étais très contente de voir une personne avec qui j’avais discuté sur le net en vrai et de retrouver une autre grande fan de Candy. Je n’ai pas eu l’occasion de discuter avec les gens de la table d’à côté mais celles qui étaient assises autour de nous étaient surtout des influenceuses ou des blogueuses adeptes de littérature Young-adult. Elles ne semblaient pas être d’aussi grandes fans de Candy comme nous deux mais étaient contentes de retrouver une héroïne de leur enfance.

C’était donc une journée de rêve avec de belles rencontres dans un cadre magnifique.

J’avais hâte de la revoir le lendemain, mais en même temps j’étais tellement nerveuse que je n’ai pas bien dormi la nuit…

L’interview

rencontre keiko nagita L’entretien était prévu à 10h à l’hôtel Legend. On a été accueilli avec ma sœur dans une petite salle. Puis l’auteure est arrivée dans une robe élégante avec sa fille, son agent et son interprète. Elle m’a remerciée pour la veille. Je lui ai remis une boite de gourmandises au nom du staff, qui contenait des spécialités du sud de la France, comme j’arrivais de Marseille. Elle a dit qu’elle garderait la boite même après voir fini le contenu et que dans un de ses mangas (Premier Muguet il me semble), un de ses personnages partait pour Marseille mais elle n’y était jamais allée elle-même.

J’ai présenté le site Bulle Shôjo et répété que j’étais une très grande fan depuis mes 12 ans. Elle m’a demandé ce qu’était une bulle, je lui ai montré avec les mains et son interprète a expliqué. Elle m’a demandé si c’était de l’anime que j’étais fan, je lui ai dit que j’avais commencé par l’anime puis lu le manga. Puis elle m’a demandé si je dessinais moi-même des mangas et nous avons ri quand j’ai dit que je dessinais des fanarts mais que je n’étais pas douée et que j’aurais honte de les lui montrer.

Puis nous avons commencé l’entretien rapidement, étant donné que l’auteure avait un emploi du temps assez chargé avec d’autres interviews, les dédicaces et le salon du livre. J’étais trop stressée et je bafouillais les questions que j’avais préparées… Avec le recul, je pense que j’aurais pu mieux faire. Mais c’était mon premier entretien et je pense que j’aurais été moins stressée si c’était quelqu’un d’autre en face de moi. Je me sentais comme une petite fille devant elle. A la fin de l’entretien j’avais encore plus de respect pour cette dame et sa vision des choses.

L’après-midi l’auteure allait dédicacer son roman au Salon du livre, puis en librairie. Ayant déjà eu mes dédicaces et vécu deux jours inoubliables, j’ai laissé la place aux autres fans et visité d’autres stands du Salon. Le lendemain, une conférence était au programme, diffusée sur le site de l’éditeur. C’était un programme bien riche pour les fans de Candy que les éditions Pika avaient organisé.

Je remercie encore l’éditeur et toutes mes amies du staff de m’avoir fourni cette occasion. C’était un week-end de rêve que je ne suis pas prête d’oublier.

Publié par

Fan de belles histoires...

6 commentaires au sujet de « Retour sur la venue de Keiko Nagita en France »

  1. C’était une belle surprise de se rencontrer en vrai, Maccha ! Tu étais notre adorable petite puce sur le forum et te découvrir là, juste à côté de moi, après tout ce temps, m’apparut vraiment comme un joli signe du destin. Je te souhaite une belle vie et j’espère que nous aurons l’occasion de nous revoir. <3

  2. Bonjour,
    Très joli retour de tes rencontres avec cette Grande Dame que j’ai Moi même rencontrée le dimanche. On se sens petite fille devant elle, si pétillante….
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)