D’Encre et de Feu

D’Encre et de Feu


Résumé :

Sasha, un ancien Oracle, s’est reconverti en Eskadian, une fratrie de chasseurs de trésors parcourant les 4 coins de Duorn à la recherche de contrats juteux. C’est sur la piste de la larme d’Andvar, une relique naine disparue depuis des siècles, qu’il rencontre Galbreth, une jeune femme écrivant un recueil sur les trésors de Duorn. Lui, rustre peu aimable aux tendances misanthropes et elle, rêveuse, timide et naïve partiront alors en quête de la relique perdue. Mais sur leur chemin se dresseront les Exorias, un cénacle aux intentions obscures voulant aussi mettre la main sur l’héritage des nains. Source : Weekly Comics

Avis principal par Beldaran

Après Hana no Breath et Euterpe, voici venir le troisième titre proposé en volume relié à la Japan Expo par la maison d’édition H2T, D’Encre et de Feu. Comme les deux premiers, celui-ci se terminera en 2 tomes et les chapitres sont disponibles sur la plateforme de prépublication Weekly Comics. J’avais survolé les cinq premiers chapitres en ligne mais n’étant pas fan de ce mode de lecture, j’attendais le volume relié de pied ferme. En refermant, ce premier tome, je peux écrire que l’univers de Duorn est prenant et fun !

L’histoire nous entraîne sur les pas d’un duo en quête d’une relique naine, la larme d’Andvar, au sein d’un vaste monde qui apparaît rapidement comme particulièrement riche et bien construit. On nous dévoile différents peuples et de multiples pistes nous sont données pour attiser notre curiosité quant à la découverte de cet univers. C’est un récit de fantasy avec ses codes et les influences derrière son élaboration sont immédiatement perceptibles mais n’empiètent pas sur l’histoire qui conserve son âme propre et un aspect original.

La narration est très rythmée. A partir de la formation du duo, les événements s’enchainent sans temps mort et même le flashback sur Sasha ne vient pas briser cette dynamique. Le ton se veut sérieux avec des passages difficiles, je pense notamment à la fin du tome, c’est cruel de terminer sur cette image mais l’humour reste présent, rouflaquettes power !!!

La galerie des personnages est variée, le duo de héros en tête. Tout d’abord, nous avons Sasha, ex-oracle du feu, devenu Eskadian, chasseur de trésor, au tempérament survolté et ultra balèze. Son changement de statut nous est rapidement expliqué mais j’espère que certains points seront éclaircis. J’ai apprécié la partie, explorateur des Eskadian qui donne une autre dimension au personnage avec l’aspect découverte qui est primordial pour la science. Sa rencontre avec Galbreth est très rapide. Je pensais que ce point me dérangerait mais c’est bien fait et puis comme on est pris dans la dynamique du récit, ce n’est pas gênant. De plus en deux tomes, il faut savoir aller à l’essentiel, ce qui est maîtrisé ici.

J’en reviens à Galbreth. Elle a quitté l’île volante de Neoisil afin de vivre et d’écrire des aventures au lieu de les lire. Elle est légèrement naïve et souvent dépassée par les événements mais elle a un côté attachant et puis son caractère complète bien celui de Sasha. Durant leur quête, ils vont croiser la route des terribles Exorias et dont deux personnages se démarquent, un grâce à son charisme l’autre grâce à ses rouflaquettes… Ils enrichissent encore un peu plus cet univers et offrent de sacrées scènes de combat.

Les dessins illustrent tellement bien le récit qu’on a du mal à imaginer que deux personnes sont à l’origine du titre, CAB au scénario et KTA au dessin. Les graphismes sont particulièrement soignés et détaillés notamment en ce qui concerne les décors (très riches) et les vêtements des différents personnages. Petit hic, les pages étant chargées, le rendu des combats est parfois difficilement lisible mais cela est rattrapé par de sacrées pleines pages qui envoient du très lourd.

Du côté de l’édition, l’ouvrage est vraiment agréable avec un papier de qualité et des pages couleurs au début. La présence de quelques pages bonus est également appréciable.

Fiche réalisée grâce au service de presse des éditions H2T. Crédits images : D’ENCRE ET DE FEU © 2017 / CAB & KTA / Éditions H2T

  • Scénario
  • Dessin
4

En conclusion

D’Encre et de Feu propose un premier tome très convainquant avec un récit mené tambour battant dans un univers riche et très travaillé.

Envoi
User Review
4 (4 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)