La Sorcière aux champignons

La Sorcière aux champignons

Résumé :

Luna est une « sorcière noire ». Des champignons poussent sur ce qu’elle touche, et son souffle contient des spores toxiques, c’est pourquoi personne n’ose l’approcher. Mais, un beau jour, la sorcière solitaire fait une rencontre de rêve… Attention, attention, l’histoire de la sorcière aux champignons va commencer !
Source : Glénat

Avis principal par Beldaran

En début de mois, Tachibana Higuchi a fait son grand retour aux éditions Glénat après sa longue série, L’Académie Alice, avec un titre de fantasy, La Sorcière aux champignons. Il s’agit de la traduction littérale du nom japonais, Champignon no Majo, l’autrice appréciant les sonorités du mot champignon en français. Le titre est toujours en cours de publication avec trois volumes au compteur. Je découvre le travail de la mangaka et je sors totalement conquise par ce premier volume.

Le premier élément qui marque à la lecture, est la construction, minutieuse, de l’univers. Chaque chapitre apporte un développement nouveau et l’autrice se fait plaisir avec les champignons dont les multiples facettes offrent de nombreuses possibilités. Grâce à maints bonus qui ponctuent le tome, nous cernons les recherches de Tachibana Higuchi, fascinée par les champignons, certes, mais de manière générale par la période médiévale occidentale. Cela se perçoit dans l’architecture, les différents corps de métier et dans les costumes. Luna, le personnage principal, n’est jamais vêtue de la même manière d’un chapitre à l’autre. L’organisation de ce monde reprend le système féodal et monarchique, le tout saupoudré de magie avec les sorcières blanches au service de la famille royale et les autres, celles qui souhaitent rester libres, sont qualifiées de sorcières noires, ce qui est le cas de Luna.

L’histoire paraît de prime abord assez simple et plutôt classique, pourtant le soin apporté à l’univers ainsi que l’ambiance douce-amère, fait qu’on parcourt les pages avec plaisir. J’espère simplement que le côté manichéen qui se devine, entre les sorcières blanches et les sorcières noires, sera gommé par la suite. De plus, on constate qu’un certain statu quo est maintenu entre les deux factions, même si cela devrait changer.

La présence d’un narrateur extérieur, à la manière des contes, est un choix judicieux, cela correspond parfaitement au ton du récit. Nous obtenons des informations sur le monde et les personnages sans que cela ne brise le rythme de l’histoire. La narration reste fluide et prenante.

Luna, la sorcière noire, est au centre du récit. Ostracisée à cause de son statut, elle garde le moral et poursuit la fabrication des remèdes et autres potions, pour aider les humains du village. Luna est toxique, pourtant ses champignons purifient les lieux qu’elle foule mais les préjugés ont la dent dure et elle est tenu à l’écart. Elle mène une vie solitaire, entourée d’êtres magiques, très mignons. C’est un personnage touchant qui ne se laisse pas abattre mais dont l’armure se fissure à cause d’un garçon, Henri. J’ai fait un rejet total du protagoniste dont je trouve le revirement artificiel. Après, il apporte de jolis moments et des passages humoristiques.

L’ambiance mélancolique est parfaitement retranscrite. La dernière page donne envie de découvrir la suite.

J’ai apprécié le chapitre bonus, bien rythmé et drôle grâce à Auguste Gilet.

A noter, que le manga est recommandé par Chika Umino (March comes in like a lion) donc, vous pouvez vous laisser tenter !

J’ai succombé à la finesse du trait de l’autrice. Tout est soigné, des décors aux costumes, pour un rendu réellement immersif. Il y a de très belles idées de mise en scène.

L’édition est dans les standards de l’éditeur avec un papier fin mais sans transparence et une première page en couleurs. La jaquette est soignée avec ses champignons pimpants. La traduction, signée Pascale Simon, est correcte, même si, j’ai eu du mal avec certains formulations.

Tome 2 par Beldaran

La Sorcière aux Champignons T2

Après un premier tome particulièrement convainquant, j’étais impatiente de replonger dans l’univers créé par Tachibana Higuchi, aux côtés de la sorcière noire, dite aux Champignons, Luna.

Le premier tome avait un aspect conclusif plutôt satisfaisant, malgré la dernière page qui voyait l’apparition du second protagoniste principal du récit, le narrateur, en très fâcheuse posture (à moitié noyé et poignardé : si ça ce n’est pas de l’entrée en scène dramatique !).

L’apparition de ce personnage lance un fil rouge important et permet de mieux saisir le fonctionnement de ce monde, tout en développant la partie concernant les Sorcières et les Magiciens Noirs, grâce à la mise en place de l’Assemblée des Sorcières Noires.

L’autrice s’amuse toujours autant avec les capacités des champignons qui semblent infinis et qui sont toujours utilisées à bon escient dans le récit. D’ailleurs, sur ce point le chapitre bonus, concernant Lancelot, est excellent. Le jardin de champignons est une très bonne trouvaille.

Les Sorcières et les Magiciens noirs se dévoilent surtout dans les pages bonus, que j’adore toujours autant parcourir, car ils apparaissent dans un environnement assez sombre. De fait, ils sont difficiles à cerner et discerner malgré leurs coiffes très personnelles. Je ne me remets pas du poisson.

Le point qui pourrait déranger est que l’Assemblée des Sorcières Noires occupe la moitié du volume et donne le sentiment de tourner en rond. Les atermoiements des membres peuvent sembler longs, même s’ils sont là, pour présenter les personnalités de chacune et chacun de manière efficace. Le traitement de cette partie est ce qu’il est mais, surtout frustrant, même s’il apporte une information importante concernant Luna. Elle vient de gagner une mission capitale, épaulée par Claude, plus ou moins d’accord.

Finalement, ce passage traité de manière théâtrale, nous fait comprendre que l’autrice prend son temps pour poser son récit, ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose.

Le dernier chapitre nous présente le personnage en couverture, du moins, quelques éléments de son passé qui n’a pas été très joyeux. Son aventure avec Luna débutera réellement au prochain tome.

Après un premier volume qui s’attardait sur Luna, celui-ci lance sa rencontre avec l’autre personnage principal, tout en renforçant le cadre du récit, en proposant une intrigue et en développant l’univers. Le ton se veut plus sérieux mais les quelques touches d’absurde font mouches.

Le trait de Tachibana Higuchi est toujours aussi charmant.

Le troisième volume est annoncé pour le mois de septembre. Il faudra être patiente.

  • Scénario
  • Dessin
4

En conclusion

La Sorcière aux champignons nous offre un premier tome emballant, grâce à un univers particulièrement bien construit et un personnage principal attachant. Je recommande !

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)